Réponses à vos questions les plus fréquentes

 

Quelle est la différence entre psychologue, psychothérapeute, psychiatre et psychanalyste ?

Il est courant de dire je vais voir un psy, sans pour autant faire le distinguo entre les mots psychiatre, psychologue, psychanalyste, psychothérapeute…

S’ils sont tous censés apporter du soulagement aux souffrances psychologiques de l’être, pour autant les écoles de pensée, les façons de faire, comprendre et intervenir sont souvent bien différentes.

A chacun de trouver le thérapeute et l’approche qui lui conviennent. Dans certains cas, elles peuvent s’inscrire dans une avantageuse complémentarité… L’essentiel à retenir : seul le psychiatre est médecin spécialiste des maladies mentales, donc seule sa consultation est totalement ou partiellement remboursée par la sécurité sociale. C’est lui qui pose un diagnostic, prescrit un traitement et organise une hospitalisation. Le psychologue, diplômé en psychologie clinique fait des tests pour établir un bilan psychologique, comprendre et décrire le fonctionnement de la personne. Le terme « psychothérapeute » est une dénomination qui pour des raisons légales est réservée aux médecins, psychologues et certains psychanalystes. Le psychanalyste utilise comme théorie et technique la psychanalyse, analyse de la psyché selon les vues de Freud, et des différentes variantes qui ont vu le jour, notamment avec Lacan et Jung.

Qu’est ce qu’un thérapeute ?

C’est un terme plus générique et plus ouvert, synonyme de soignant au delà des sentiers battus, qui s’applique à de multiples domaines : corporel, énergétique, psychologique. C’est un professionnel qui, avec ses méthodes, ses techniques et son approche personnelle vous accompagne pour trouver vos solutions aux difficultés du moment. Une technique reste une technique. Ce qui change tout, c’est qui la pratique et comment.

Autrement dit, c’est « l’Être-thérapeute » que vous rencontrez qui fait toute la différence dans la réussite du processus de transformation. Il est donc vain de chercher à comparer des choses incomparables, et erroné de croire qu’en choisissant une technique vous obtiendrez les mêmes résultats quel que soit l’individu qui officie.

Est-ce que le thérapeute parle ou vais-je devoir faire des monologues ?

Le thérapeute instaure une relation de confiance afin que chacun, pour toute problématique et à tout âge, se sente à l’aise pour exprimer librement sa vérité. L’écoute bienveillante, non-jugeante et totalement confidentielle, fait évidemment partie du cadre de la thérapie. L’échange est constant avec le thérapeute, qui adaptera son approche en temps réel à ce dont vous avez le plus besoin dans l’instant présent pour aller mieux.

Combien de temps la thérapie va durer ?

Elle dure le temps nécessaire à chacun, ni plus ni moins. Quel que soit le motif de consultation, le nombre de séances varie selon chaque personne et n’est pas déterminable à l’avance. Si dans certains cas quelques séances suffisent, en thérapies brèves il est d’usage d’estimer 10 à 15 séances pour des avancées significatives sur le chemin de la transformation.

A quel moment je sais que la thérapie est terminée ?

Chacun garde l’entière liberté et responsabilité d’interrompre sa thérapie à tout moment, comme celle de revenir ultérieurement s’il en ressent le besoin. Même quand elle est considérée comme terminée, la porte reste ouverte pour procéder à des ajustements ou aborder des problématiques non exprimées précédemment. Le suivi régulier de séance en séance permet au thérapeute d’apprécier les évolutions et les progrès réalisés par le sujet à travers les changements de perceptions et de comportements qu’il décrit. Cette mise à jour constante fournit la lisibilité pour s’acheminer vers la fin de la thérapie en s’assurant que le sujet se sent bien ici et maintenant.